Les enseignants du 1er degrés découvrent la science à l’IUT ! Vosges Matin – jeudi 11 janvier 2018

Ce mercredi après-midi, une quinzaine d’enseignants a été invitée à l’IUT de Saint-Dié par la maison de la Science. Le but de la visite est de montrer quelques ateliers sur la science en leur présentant l’équipement que l’établissement utilisent pour certains cours. (…)

lire la suite : presseiutsd-vm-110118_

 

Quand les études font tomber les frontières – Vosges Matin jeudi 14 septembre 2017

Les 38 étudiants étrangers de l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges ont été accueillis officiellement ce mercredi. Les étudiants français, souhaitant voyager, ont aussi eu droit à une séance d’information …

Lire la suite presseiutsd-vm-140917

Lyme, l’épidémie silencieuse – Vosges Matin – dimanche 2 avril 2017

les tiques attaquent, maladie de Lyme, une épidémie silencieuse» suivie d’un débat animé par Sandrine Banas, maître de conférences en parasitologie à l’université de Nancy – CNRS a attiré
un large public.

Toutes les places assises de l’amphithéâtre de l’IUT ont trouvé preneur, c’est dire si le sujet intéresse le plus grand nombre.

(…) lire la suite de l’article presseiutsd-vm-020417

Débat disponible sur : https://videos.univ-lorraine.fr/index.php?act=view&id=4553

Les légendes vosgiennes s’invitent dans les cartes – Vosges Matin mercredi 29 mars 2017

Gare à la bête, le jeu de cartes 100 % vosgien

Dans le cadre de leur projet tutoré de deuxième année, cinq étudiants de l’IUT ont mis au point un jeu de cartes autour des mythes et légendes vosgiens, de quoi se replonger dans le passé tout en s’amusant.

 

Louis Duchene, Quentin Mores, Théo Babel, Marina Xemaire et Cédric Markus, tous étudiants en deuxième année de DUT métiers du multimédia et de l’internet (MMI) à l’IUT de Saint-Dié ont eu un an pour mener à bien un projet tutoré.
Film, bande dessinée… Les cinqé lèves avaient le choix mais ils ont décidé de miser sur un jeu de cartes autour des mythes et légendes vosgiens…
« Parmi les idées de projets proposées par les professeurs, il y avait un jeu de plateau, au départ, nous sommes partis là-dessus, mais en testant, on s’est rendu compte que ce n’était pas terrible. »

En quête d’idées, les cinq étudiants se rendent à la ludothèque.
« Théo a amené un jeu de western « Bang », dans lequel il fallait tuer ses ennemis, ça nous a plu, nous avons donc décidé d’en reprendre la mécanique. C’est compliqué de faire quelque chose d’équilibré et de pas trop ennuyant », raconte Marina Xemaire. « Les cartes donnent un aspect plus réel, elles permettent
de s’identifier aux personnages. Ça ne demande pas beaucoup d’installation et c’est similaire à un jeu de rôle car chaque joueur incarne un personnage », complète Théo Babel.
La petite troupe étant en majorité d’origine vosgienne, les élèves ont choisi leur territoire comme univers. « On s’est rendu compte que les mythes et légendes des Vosges étaient un peu oubliés et on cherchait quelque chose d’original, un sujet qui attire la curiosité », souligne Quentin Mores.

(…)

Mettre en pratique les connaissances acquises

Audrey Bichet, 34 ans, enseignante en graphisme à l’IUT accompagne le groupe dans son projet tutoré au côté de Mathias Clavelin.

Qu’est-ce qu’un projet tutoré ?

Les étudiants en DUT ont un ou plusieurs projets tutorés. C’est un projet qui se fait par groupes de 3 à 6 élèves et permet de mettre en pratique les connaissances acquises. En métiers du multimédia et de l’internet (MMI) nous mettons en place un seul projet qui commence à la fin du second semestre. Chaque groupe, 11 cette année pour 49 élèves au total, est encadré par deux tuteurs.

Quelles sont les réalisations des étudiants ?

Événementiel, application, site internet, jeu de société, web série…
les réalisations sont très variables. Les élèves ont à disposition une liste de projets parmi lesquels ils peuvent choisir si besoin. Il y a toujours un aspect communication et gestion de projet important. À la fin de la première année, un premier point est effectué qui permet de valider le projet pour l’année suivante.

Comment sont-ils notés ?

Hier, les groupes ont soutenu leur projet devant un jury de 5 professeurs.
Il y a cinq minutes de présentation par étudiant et 20 minutes de questions-réponses. Les premières années peuvent assister à ces soutenances.
Les étudiants sont ensuite notés sur le rapport qui présente leur projet, la soutenance et l’aboutissement du projet. La note compte pour un tiers de la note finale du 4e semestre.

(…) lire la suite presseiutsd-vm-290317